Réforme du CPF: plus d’euros, moins de droits?

09 mai 2018

Au cas où vous n’auriez pas entendu passer l’info parmi toutes les annonces de réformes structurelles de ces derniers mois, la formation professionnelle va (une fois de plus) subir de profondes transformations. Après le passage du DIF en CPF en 2015, le contrôle qualité renforcé en 2016/2017 via l’enregistrement et le référencement DATADOCK, voici venu le temps du Big Bang de la formation, en tous cas c’est ainsi qu’est présentée la série de modifications profondes qui va en effet bouleverser l’offre de formation, l’accès effectif des salariés aux formations éligibles et le financement de celles-ci.

Nous ne vous présenterons pas ici l’ensemble des points de la réforme, vous pourrez les retrouver dans le communiqué de presse du gouvernement à télécharger ICI, (ou mieux à travers cette excellente vidéo du toujours pédagogue JP Willems), nous nous concentrerons plutôt sur la réforme du principal outil aujourd’hui à la disposition des salariés pour se former (notamment en langues), à savoir le CPF (Compte Personnel de Formation). La totalité des modifications apportées au CPF sont à retrouver dans ce court et clair article, nous allons pour notre part évoquer le point principal, la monétisation du CPF.

Jusqu’ici alimenté en heures de formation finançables par l’OPCA rattaché à votre entreprise (à hauteur de 24h/an), le CPF va désormais être crédité en euros, en l’occurrence 500€/an. Cela permettra certes de résoudre le problème des inégalités qui existaient entre les salariés travaillant dans des secteurs différents et donc dépendants de conditions de financement très variables d’un OPCA à l’autre (de 35€/h à 60€/h maximum), mais le coefficient multiplicateur choisi est très faible, puisque 500€ pour une formation de 24h chaque année cela fait à peine plu de 20€/h…

Pour certaines formations collectives et les formations online, la meilleure lisibilité des droits améliorera donc sans doute les conditions d’utilisation du CPF, mais pour ce qui est des formations présentielles en individuel, binôme ou petit groupe, il est évident qu’avec 500€ le nombre d’heures de formation sera bien en-deçà de 24h. Selon votre OPCA actuel, les droits annuels seront donc dans les faits divisés par deux ou trois selon les cas.

Il faut savoir que pour les formations en langues par exemple, la présence d’un formateur en chair et en os est bien souvent indispensable pour progresser et franchir certains paliers, avoir un suivi personnalisé ou tout simplement être corrigé lorsque l’on commet une erreur de syntaxe ou de prononciation. Sans même parler de la patience, la pédagogie, l’empathie et la souplesse dont savent faire preuve les bons formateurs, qualités dont ne sont pas encore munis les ordinateurs, applications et autres moteurs de recherche dopés à l’intelligence artificielle. Comme nous le rappelions dans cet article du blog il y a trois ans, rien ne peut remplacer à nos yeux la présence aux côtés de l’apprenant d’un vrai formateur le guidant et l’accompagnant dans ses avancées. Or ce formateur a un prix, le temps qu’il passe à effectuer un cours, le préparer, se rendre dans nos locaux ou directement dans votre bureau doit être rémunéré à sa juste valeur, et je vous laisse imaginer qu’il est de loin supérieur (en tous cas chez nous!) à 20€ bruts de l’heure… et c’est sans compter l’ensemble des frais de fonctionnement d’un organisme de formation qu’il faut aussi bien évidemment financer.

Très concrètement, les droits des salariés via le CPF risquent donc d’être réduits dans leur prise en charge financière. Les heures acquises jusqu’ici sur le compte seront transformées en euros, à hauteur de 14,28€/h a priori (ce sera confirmé par décret début 2019), quant aux heures DIF reportées sur le compte CPF là c’est le flou le plus total… C’est pourquoi nous conseillons à tous ceux qui ne l’auraient déjà fait de créer au plus vite leur compte CPF sur le site officiel (englobé dans le Compte Personnel d’Activité), y reporter les heures DIF non utilisées au 31/12/14 (attestation type à télécharger ICI et à faire signer et tamponner par son employeur de l’époque). Après, si vous avez à court ou moyen terme un projet de formation à faire financer, il sera sans doute plus avantageux financièrement d’en faire la demande avant le changement de calcul des droits, c’est-à-dire avant fin 2018. Si vous avez par exemple un crédit de 80h DIF+48h CPF (soit 128h au total), vous avez un budget formation théorique compris entre 4480€ et 7680€ selon votre OPCA. Demain, avec le nouveau système (et dans l’hypothèse la plus favorable d’une reprise intégrale des heures DIF) vous aurez 1828€ de budget.

Comme tout le monde va bientôt se rendre compte de l’ampleur du changement, il y a fort à parier que les demandes vont affluer sur les bureaux déjà encombrés des gestionnaires dossier dans les OPCA (voués à se transformer en profondeur eux aussi), et qu’à un moment donné les délais de traitement (de 3 semaines à 2 mois actuellement) vont s’allonger, puis les fonds venir à manquer… Il est donc peut-être le moment de se former et d’utiliser son CPF pour monter en compétences, en tous cas n’hésitez pas à nous contacter pour toute information et a fortiori pour tout projet de formation en langues!